Les transports: ma passion 15.

Dès l’exploitation de la carrière du Val de Fier, mon cousin Alban Coissard avait exploité la roche et les éboulis en trois autres lieux que la carrière principale et toujours en bordure de la route départementale puisque cette exploitation s’étendait sur environ 3 km, de la sortie du grand tunnel, jusqu’en limite avec la commune de Val de Fier. Cette solution, qui ne coûtait donc rien au contribuable, permettait d’élargir, en le sécurisant, cette portion de chaussée. Mais voilà, nous avons par la suite été stoppé, car cette solution pourtant très logique n’avait pas été « pensée » par les décideurs!!

Si ce mode d’exploitation avait perduré, cette dangereuse route serait sécurisée depuis de longues années et c’est pourquoi j’ai proposé il y a 13 ans, au cours d’une réunion publique, qu’au lieu d’autoriser l’agrandissement de la carrière, il aurait mieux valu en profiter pour reprendre cette solution, avec en plus un tunnel court, et toute cette roche extraite aurait été suffisante pour garantir une exploitation Raisonnée. Cette solution était bien évidemment gratuite car l’exploitant récupérait les matériaux extraits.

Mais voilà, comme pour la traversée de Seyssel, faudra t’il qu’un drame survienne car concernant le Val de Fier, il y a non seulement le risque d’éboulement mais aussi celui de l’affaissement de la route, érodée à la base de son emprise par les eaux du Fier?

Pour les personnes qui voudraient en savoir plus , il suffit de cliquer sur ce lien:

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Laisser un commentaire