Les transports: ma passion 12.

Ce jour, je tiens à rendre hommage à mon Grand’oncle Jules Coissard, car il a été un grand visionnaire tout au long de sa vie, comme vous pourrez le constater en parcourant le document ci-après et réalisé part sa fille Francia Servet alors quelle était résidente à la Mapad de Seyssel.

Je voudrais revenir sur l’important décision qu’il avait prise dès les années 1940, de réserver des terrains nécessaires afin de réaliser une déviation, de ce qui était alors la Nationale 992, en reliant le carrefour de la Gendarmerie actuelle au Lieu-dit Pomont, au nord de Seyssel. Etant le « père » du nouveau est très beau groupe scolaire, il avait pris cette décision afin que les élèves se rendant en cours, soient protégés du flux de transit des véhicules. Mais voilà, une des premières délibérations de la municipalité, en place dès les années 1980 et dont Christian Monteil était le Maire, a été de « libérer » ces réservations de terrains, ce qui rend à ce jour toute déviation impossible suite aux constructions réalisées depuis.

Aujourd’hui, le carrefour CD 992-CD 57, hormis les nombreux véhicules de transit, est emprunté chaque jour par la majorité des 1040 élèves scolarisés dans les  trois établissements scolaires (piétons et véhicules). Trois accidents se sont produits en 2017 à ce dangereux carrefour et dans les trois cas, un des deux véhicules impliqués dans ces violentes collisions, a terminé sa course sur les trottoirs où, par chance, aucun piéton ne se trouvait.

Dans deux cas, ces accidents étaient dus à des refus de priorité, mais dans les trois cas, la vitesse était très excessive. 

Faudra t’il attendre un très grave accident de personnes pour réaliser un giratoire qui ralentirait et fluidifierait la circulation?

Petite anecdote: un jour, à la demande de mon cousin Alban, j’étais monté au hameau de Vallod avec le tracto-chargeur à chenilles métalliques que je conduisais à cette époque et j’avais redescendu sa dernière batteuse en empruntant la route goudronnée!! Une fois cette batteuse stationnée à l’arrière du garage, j’avais entrepris son démontage en prétendant sa réparation mais mon Grand’oncle Jules, avec un malicieux sourire, sans rien dire, me faisait comprendre que (comme dit la pub) « Maurice tu pousses le bouchon un peu trop loin »……...

Allez, bonne soirée et n’omettez pas de lire le bel hommage de sa fille Francia.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Laisser un commentaire