Voici un bel exemple de transport combiné « maritime-route » et non de merroutage(les camions sur les navires).


Accueil > Marine marchande > Airbus

Airbus affrète un quatrième navire pour le transport des pièces d’avions

Le Bore Sea débutera son exploitation pour Airbus à compter d’avril
crédits : BORE
13/02/2012
Un nouveau navire va rejoindre la …. flotte exploitée pour le compte de l’avionneur européen. Le Bore Sea, un bateau de type ro-flex appartenant à l’armement finlandais Bore, va en effet rejoindre les rotations logistiques d’Airbus. Affrété pour trois ans par la société Fret Cetam, joint-venture entre Louis Dreyfus Armateurs et Leif Höegh, désormais en charge de la logistique maritime d’Airbus, il commencera ses rotations en avril prochain et sera dédié aux liaisons entre Saint-Nazaire et les ports méditerranéens de chargement des pièces d’A380 et A400M.
Le navire, sous pavillon finlandais, est sorti des chantiers allemands de Flensburg en avril dernier. Il mesure 195 mètres de long et présente un linéaire de garage de 2900 mètres. Il peut également emporter 120 conteneurs dont 50 reefers (conteneurs réfrigérés). Le Bore est actuellement affecté à des rotations de fret entre Zeebrugge et Teesport.
Le City of Hamburg et le Ville de Bordeaux (© : PHILIPPE ROY)Les trois rouliers actuels tournent à plein régimeAprès trois années compliquées, consécutives aux problèmes rencontrés par l’avionneur sur le programme A380, la situation s’est considérablement améliorée ces derniers mois. La production du gros porteur européen est montée en puissance, nécessitant l’exploitation simultanée des Ville de Bordeaux, City of Hamburg et Ciudad de Cadiz. Le premier, faute d’activité, avait été désarmé de nombreux mois en 2009/2010. Les trois navires, entrés en service en 2005 pour le Ville de Bordeaux et en 2009 pour les deux autres, appartiennent à Louis Dreyfus Armateurs et Leif Höegh. Battant pavillons français, ils sont exploités par LDA pour le compte d’Airbus. Ces navires sont chargés d’acheminer les éléments d’avions produits dans les différentes usines d’Airbus. Les rouliers effectuent donc la navette traditionnelle entre Hambourg, Mostyn, Saint-Nazaire, Pauillac et Cadix. Mais on les voit aussi en Italie. Ils vont, en effet, chercher à Naples des pièces de l’A380 produites par Alenia. Par ailleurs, l’ouverture d’un nouveau site Airbus en Tunisie, l’an dernier, va renforcer la présence de la flotte en Méditerranée. Surtout que les rouliers ne sont pas uniquement concernés par l’A380. Ainsi, en 2010, le City of Hamburg a embarqué en Espagne, pour la première fois, une voilure du nouvel avion de transport militaire A400M, qui va entrer dans la phase de production en série. De plus, alors qu’aucun successeur n’est encore prévu pour l’A300-600ST Beluga, l’avion cargo d’Airbus servant depuis 1995 à transporter des tronçons d’appareils, la solution maritime semble avoir de beaux jours devant elle. D’autant que l’activité d’Airbus ne cesse d’augmenter. Ainsi, la cadence augmente non seulement pour l’A380, mais aussi sur les chaînes d’A330. Et l’avionneur, qui travaille sur le futur A350, rencontre aussi un très gros succès avec l’A320 Neo, dont 1200 exemplaires ont été vendus en moins de 9 mois. Airbus prévoit d’ailleurs, en 2012, de produire 42 A320 par mois, ce qui constituera pour le groupe un record.
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Laisser un commentaire