ECOTAXE petit rappel.

  Si toutes les sommes gaspillées pour le Lyon-Turin étaient affectées à l’aménagement des infrastructures le débat sur l’écotaxe serait vite clos!

Le 03 Février 2011 je donnais mon avis, entre autres, sur la future mise en place de la Taxe Poids Lourds lors d’un entretien réalisé par « La Tribune Républicaine »:

 

|SEYSSEL |

Maurice Mégevand : « L’écotaxe poids lourds sera inutile »

jeudi 03.02.2011, 14:00

Le Seysselan Maurice Mégevand, ancien transporteur, milite depuis longtemps pour le développement du transport combiné. Le Seysselan Maurice Mégevand, ancien transporteur, milite depuis longtemps pour… le développement du transport combiné.

Maurice Mégevand, ancien transporteur pendant 35 ans, est également le fondateur de l’association Mégevand tri modal, qui milite activement pour le développement du transport combiné.

Ce procédé consiste à utiliser une structure amovible, permettant le chargement et le transport de marchandises.
Des conteneurs ou caisses mobiles, transportés par rail, route, voie maritime ou fluviale, à ne pas confondre avec le ferroutage, qui implique le chargement des camions complets sur un train ou un navire. A l’heure de la mise en place future de l’écotaxe pour les poids-lourds, d’un décret permettant l’usage du 44 tonnes sur les routes, le Seysselan nous livre son avis extérieur éclairé.
Où en est le développement du transport combiné ?
Cela n’a pas bougé jusqu’à l’année dernière. Depuis la libéralisation du marché ferroviaire, transporteurs et clients se sont associés dans de petits consortiums. Mais la SNCF freine toujours le développement du transport combiné. Elle paralyse le marché.
A titre d’exemple, une plate-forme entre Rennes et Lyon a été remise en activité par le groupement Combiwest. La SNCF a réactualisé son marché sur la même ligne. Ce n’est pas rentable, ni pour l’un ni pour l’autre. En France, il existe 35 plates-formes qu’on pourrait rendre opérationnelles.
Votre avis sur la future mise en place de l’écotaxe pour les poids-lourds ?
J’ai toujours été contre cette taxe soi-disant « éco-logique ». On veut créer une taxe mais si on n’a pas l’alternative en face, les camions paieront la taxe et rouleront toujours. C’est la marchandise qui occasionne le transport. Il faut développer l’alternative avant et automatiquement, le jour où on aura un service fiable, les transporteurs joueront le jeu.
Cette écotaxe, qui doit être mise en place à partir de février 2013, sera inutile. Les coûts de transport vont augmenter. Cette augmentation sera répercutée sur la clientèle, c’est le citoyen qui paiera au final.
L’Europe n’impose rien du tout, c’est une pompe à fric qui ne fera rien pour l’environnement. La Hollande, la Belgique, l’Allemagne n’ont pas de péages.
Nous, on aura l’écotaxe et les péages, une double aberration.
Quelles solutions proposez-vous ?
Il faut développer le transport des conteneurs par le rail, route, le fluvial et le maritime. Le fluvial augmente pratiquement de 2 % chaque année, il monte en puissance.
Et pour le transport maritime ?
Je suis parti en guerre contre les autoroutes de la mer (transport du camion de marchandises sur un bateau ndlr), créés à grands coups de subventions. Dans ce cas, on a deux modes de transport pour une même charge. Au lieu de transporter le camion et son conducteur, on pourrait juste transporter des caisses, des conteneurs, qui n’ont pas besoin d’être accompagnés. C’est la même chose pour le transport combiné rail-route. Pourquoi mettre des camions sur les trains, alors qu’on peut simplement mettre des conteneurs ?
Que pensez-vous du décret pris le 18 janvier dernier, permettant l’usage du 44 tonnes ?
Jusqu’à cette date, le poids total en charge roulant autorisé pour les poids-lourds était fixé à 40 tonnes, sauf pour le transport combiné, qui perd cet avantage.
Dans le même temps, les camions devaient être tous équipés de six essieux, soit un essieu de plus, pour passer à 44 tonnes de charge. Cela n’a pas été fait.
Quelles vont être les conséquences selon vous ?
Avec 4 tonnes de charge en plus pour cinq essieux, le camion ne se conduit pas de la même manière. Il consommera plus de carburant, surtout dans nos régions montagnardes et en particulier dans l’accès au Mont-Blanc et Fréjus, sans oublier les Pyrénées. Il va encore plus altérer les routes. On augmente également l’insécurité routière. Ces mêmes camions n’ont aucune obligation d’être équipés de ralentisseur hydraulique. En cas de freinage, on a une meilleure tenue de route avec six essieux. Le président Sarkozy a lancé cette mesure pour plaire aux grands céréaliers.
Les transporteurs vont demander de passer à 48 à 50 tonnes avec un 6e essieu. La finalité serait d’arriver à 60 tonnes, comme en Hollande. Des mesures qui vont à l’encontre du multi-modal. Il vaut mieux ne plus parler du Grenelle de l’environnement. Cette mesure va à l’encontre du développement durable. On aura toujours autant de camions sur les routes.
Quelles seront les conséquences financières pour les sociétés de transport ?
Cette mesure va entraîner une majoration de 15 % du poids transporté, de la charge utile. Seuls les grands groupes de transporteurs pourront légèrement augmenter leurs prix. Ce sont les chargeurs, les clients, qui vont bénéficier, pour une grosse part, de cette majoration de tonnage transporté.
Le petit transporteur, qui possède entre 1 et 100 camions, et le petit affrété des grands groupes vont trinquer. Ils ne pourront pas répercuter la hausse des coûts, liée à une plus forte consommation et usure des pièces du camion. Leurs marges nettes n’augmenteront donc pas. Ils auront un manque à gagner sur la palette isolée, ce petit lot qui fait aujourd’hui la recette. Les chauffeurs ne bénéficieront pas non plus d’une augmentation de salaire de 15 %. Tout le monde est perdant dans l’histoire.

PROPOS RECUEILLIS PAR
JULIEN CHAMPCLOS

16 Mars 2011:

 La mise en place de cette « usine à gaz » prévue en Février 2013 est… reportée de plusieurs mois suite à l’annulation, le 11 Mars, par le Tribunal Administratif de l’accord passé avec le consortium mené par Autostrade.                Maurice Mégevand.

 

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Laisser un commentaire