Les drames: on les subit ou on les évite?

Par courrier électronique en date du 19/01/2013, je me permettais de vous interpeller  Monsieur le Ministre des Transports ainsi que certains élus(es) .

N’ayant à ce jour aucune réponse de votre part, je réitère ma demande, cette fois ci d’une manière plus publique.

Madame et messieurs, si malheureusement un drame survenait suite à un éboulement Route du Val de Fier, comme vos prédécesseurs vous viendriez sur les lieux en soutien des familles des victimes et afin de prendre des mesures de sécurité hélas tardivement.

Pour une fois ne pourriez-vous pas vous déplacer sur ce lieu très dangereux, cela nous permettraient d’avoir un dialogue préventif et constructif.

Une seule vie épargnée ne mérite t’elle pas ce dialogue ?

Je vous laisse seuls  juges.

Cordialement.

Maurice MEGEVAND

Ci-dessous en rappel mon courrier électronique du   19/01/2013

 

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Laisser un commentaire