Les ponts de Seyssel.

3 millions d’Euros vont être « injectés », dans les deux sens du terme, afin de prolonger la durée de vie de ce pont, dont la construction s’est terminée en 1987, et qui est de toute manière voué a la destruction, à plus ou moins longue échéance.

La cause de cet état de délabrement est connue de longue date, à savoir, la mauvaise qualité du béton employé pour sa construction (la raison invoquée serait la température excessive de l’atmosphère au moment des travaux)!!

La construction d’un nouveau pont, dès à présent, ne serait elle pas une sage solution?

 

A contrario, l’ancien pont de Seyssel, construit en 1840, résiste depuis toutes ces années aux assauts du Rhône et des intempéries!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La route du Val de Fier barrée pour la énième fois du 23 Juillet au 24 Août inclus.

Dès le début des années 1950, mon cousin Alban Coissard, (entrepise Coissard à Seyssel) alors exploitant de la carrière, avait, en 4 portions différentes de cette route, débuté son élargissement totalement gratuit et ô combien logique.

 

Le « site protégé » du Val de Fier, qui soit-disant ne permettait pas la sécurisation efficace de cette route, est tout de même mis à mal actuellement………

 

Dès le début des années 1960, j’ai participé à ces travaux et particulièrement en ce lieu précis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La photo suivante représente un autre lieu, situé pratiquement à la suite du précédent et, de même, facilement identifiable.

 

 

 

Qui osera soutenir que ces poses successives de « grillages dits de protection » seront efficaces si un éboulement d’une telle ampleur se produisait, bien malheureusement, un jour?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce lieu, la dite protection s’est affaissée avant toute chute de rochers!!

 

La prochaine image témoigne, exactement à l’identique, des matériels que nous utilisions à cette époque!

En résumé, si depuis cette date, les différents exploitants de la carrière, avaient été, soit  autorisés, soit contraints à poursuivre ces aménagements, à ce jour, 3 km de cette très dangereuse route seraient totalement sécurisés contre les risques d’éboulements rocheux.

Et cela, entièrement gratuitement, y compris le percement du tunnel que je propose depuis de longues années

D’autre part, d’importants affaissements de cette route , en plusieurs endroits, risquent de se produire à tout moment. Ces risques, dus à l’érosion du lit du Fier, sont connus depuis de très nombreuses années!

 

 

La sécurité des personnes sera t’elle prise en compte avant qu’un drame se produise?

 

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Des-purges-et-des-minages-vont-securiser-le-Saleve/story/15078042

Sur ce site, où il n’y a aucun danger pour les personnes, d’importants travaux de sécurisation vont être entrepris et en particulier la réalisation d’un « piège à cailloux », une solution que je propose depuis de nombreuses années tout au long de la route du Val de Fier!

J’en conclu donc que le « visuel » a plus d’importance que la sécurité des personnes.

 

 

Requête en Appel.

Hier, j’ai donc adressé, auprès de la Cour Administrative d’Appel de Lyon, par l’intermédiaire de mon avocat, une requête EN ANNULATION, du jugement, défavorable à mon encontre, rendu le 17 Mai 2018 par le Tribunal Administratif de Grenoble et concernant:

1/ l’Arrêté du 14 Février 2017, par lequel le Maire de la Commune de Seyssel 74 a octroyé un permis de construire à la  Société SEMCODA.

2/ la décision du 23 Juin 2017 par laquelle le Maire de la Commune de Seyssel 74 a rejeté mon recours gracieux  le 26 A vril 2017.

 

Route du Val de Fier

Et allez, de nouveau 400.000 Euros vont être dépensés et gaspillés, sans que la Sécurisation de ce dangereux itinéraire soit assurée!

 

Seyssel réunion d’information du SCOT du 1er Juin 2017.

Au cours de cette soirée, j’ai interrogé le Président de séance et Maire de Frangy, Bernard Révillon  à propos de l’utilité de construire plus de 200 nouveaux logements à Seyssel Haute-Savoie.

A la page 3, voici ma question, n° 6 et la réponse qui m’a été faîte:

http://www.usses-et-rhone.fr/IMG/pdf/doo-rp-2017-06-01-seyssel.pdf

Carrefour RD 992 et RD 57 à Seyssel Hte-Savoie.

 

Trois accidents se sont produits en 2017 à ce dangereux carrefour et dans les trois cas, un des deux véhicules impliqués dans ces violentes collisions, a terminé sa course sur les trottoirs où, par chance, aucun piéton ne se trouvait.

Ce carrefour, hormis les nombreux véhicules de transit, est emprunté chaque jour par la majorité des 1040 élèves scolarisés dans les  trois établissements scolaires (piétons et véhicules).

Dans deux cas, ces accidents étaient dus à des refus de priorité, mais dans les trois cas, la vitesse était très excessive. 

Dès les années 1940, des terrains avaient étés réservés par mon Grand-Oncle Jules Coissard, alors Maire et Conseiller Général, afin de réaliser une déviation, de ce qui était alors la Nationale 992, reliant le carrefour de la Gendarmerie actuelle au Lieu-dit Pomont, au nord de Seyssel. Etant le « père » du nouveau est très beau groupe scolaire, il avait pris cette décision afin que les élèves se rendant en cours, soient protégés du flux de transit des véhicules. Mais voilà, une des premières délibérations de la municipalité, en place dès les années 1980, a été de « libérer » ces réservations de terrains, ce qui rend à ce jour toute déviation impossible suite aux constructions réalisées depuis.

Faudra t’il attendre un très grave accident de personnes pour réaliser un giratoire qui ralentirait et fluidifierait la circulation?

RD 1508 Annecy-Faverges

Le projet actuel de tunnel  sous le Semnoz, qui relierait Annecy à Sevrier ne solutionnerait en aucun cas l’engorgement de circulation sur l’axe très fréquenté Annecy-Faverges, à part la traversée de Sevrier.

Le projet, datant de maintenant  plus de 50 ans, qui consistait à creuser un tunnel long au départ de ce qui est maintenant une bretelle autoroutière à Chaux-Balmont et se terminant sur les hauts de Saint-Jorioz, prolongé en encorbellement sur cette commune et celle de Saint-Eustache sur des parcelles non urbanisées à ce jour, prolongé lui-même par le percement d’un tunnel court sous la montagne de Duingt est, à mon humble avis la seule solution. Cette étude avait été réalisée par la service des Ponts et Chaussées puisque à l’époque, il s’agissait de la RN 508. 

Pour rappel, la voie ferrée mixte voyageurs-marchandises existante avant la piste cyclable serait très utile de nos jours si elle était au service cadencé de navettes ferroviaires!

Nous sommes, jusqu’à preuve du contraire, dans un pays libre et chacun de nous doit avoir le mode de déplacement qui lui convient et cela sans opposer ces différents modes!

 

RD 14 Seyssel-Rumilly

Je reviens ce jour sur la dangerosité de cet axe, car ici aussi, depuis de très nombreuses années, la circulation est de plus en plus risquée sur cette route pour deux raisons majeures:

  • les risques de gros éboulements ne sont absolument pas pris en compte et ce ne sont pas les filets « dits de sécurité » qui seront efficaces en cas de chute de gros blocs.
  • le risque d’affaissement important dans le lit du Fier, du à l’érosion naturelle des cours d’eau.

En « parcourant » la page de ce blog http://maurice-megevand.com/category/route-du-val-de-fier/, chacun pourra se rendre compte que nos élus sont alertés et connaissent parfaitement ces risques depuis longue date!

Je conclurai donc une fois de plus par la même question: « pourquoi faut-il attendre un incident où plus gravement un accident plutôt que de mettre en place des mesures préventives«  ??

 

 

 

RD 1508 à Frangy en Haute-Savoie.

Depuis le début des années 1960, ce lieu est sujet à de fréquents éboulements et glissements de terrain et déjà, au cours de ces années (1960), l’Entreprise de mon cousin Alban Coissard, nous étions sollicités par l’Ingénieur des Ponts et Chaussées, puisque à cette époque il s’agissait de la RN 508, pour dégager rapidement la chaussée, y compris les Dimanches ou jours fériés et sans jamais interrompre la circulation.

Depuis cette époque, cette route est devenue la RD 1508 et elle est donc gérée par le Conseil Départemental de Haute-Savoie.

A ce jour, cet axe est coupé à la circulation depuis  le 27 Mai dernier.

Les seuls aménagements réalisés ont étés:

  • la protection de cette route, à l’aide de blocs en béton qui ont d’ailleurs étés « bousculés »sous la pression d’un des nombreux éboulements de molasse. A ce propos je propose depuis 5 ans qu’un « piège à matériaux » soit réalisé entre ces blocs et le terrain naturel et dégagé régulièrement…….. Mais ici aussi, comme ma proposition concernant la sécurisation de la Route du Val de Fier, je ne suis pas « entendu ».
  • les buses de la traversée de route, pourtant échangées il y a peu de temps étaient très sous-dimensionnées, contrairement à l’ouvrage voisin réalisé lui à l’époque des Ponts et Chaussées. 

Je conclurai donc par une question: « pourquoi faut-il attendre un incident où plus gravement un accident plutôt que de mettre en place des mesures préventives«  ??

 

Tunnel sous le Semnoz.

Dans son édition « papier » de ce 18 Janvier 2017, l‘Essor Savoyard, reprend mon post Facebook du 16.